google analytics

19/01/2018

Renée Hubesch vient de nous quitter

0023_LEJ_4991.JPG

Pierre et Renée

SAM_1165.JPG

Renée et Pierre

Stéphanie m'annonce que Renée vient de mourir ce vendredi vers 11.15. Sur le conseil de Stéphanie, je suis allé voir Renée ce matin, pour prendre congé d'elle. Il ne demeurait qu'un petit filet de vie. Renée était prête pour le départ. Renée est une sorte d'institution dans l'Institution. Nous avions aimé Pierre, son mari, homme tendre et doux. Nous allons regretter Renée. Elle était bien sûr parvenue au terme de sa vie. Mais notre mémoire est alertée par cette disparition. Renée, c'était une voix (elle a beaucoup chanté pour nous, un chant toujours assorti d'une gestuelle charmante et originale), une nature, une présence. A la fois discrète, raffinée, originale, attachante, étrange, respectueuse, cultivée et bien présente, elle a longtemps été une aficionado de nos activités manuelles et socioculturelles. C'est une très belle personnalité qui nous quitte et nous en sommes profondément affectés. Et nous sommes soulagés à l'idée qu'enfin la maladie la laisse profiter d'un repos mérité. Il y a mille choses à dire sur Renée. Par bonheur, elle avait pris place dans notre blog et elle nous laisse de la matière. Je vous propose de vous replonger dans ses espaces.

Revoyons nos articles consacrés aux noces de diamant de Renée et Pierre :

http://residencesainte-anne2.skynetblogs.be/noces-de-dima...

Jetons un œil attendri sur les récits de vie associés de Renée et Pierre :

SAM_1604.JPG

http://residencesainte-anne2.skynetblogs.be/pierre-er-ren...

Renée m'avait confié son carnet de poèmes. Des textes qu'elle avait patiemment recueillis et que, avec son accord, j'avais placés dans le blog. Vous pouvez consulter ce choix de poèmes ici :

http://residencesainte-anne2.skynetblogs.be/les-poemes-de...

Henri Daubois et l'offensive allemande de décembre 1944

Dans cet article issu de la Rtbf, notre Résidant Henri Daubois prend la parole et se raconte.  Sources : 
https://www.rtbf.be/info/regions/detail_decembre-1944-la-...

henri daubois.jpg

HENRI DAUBOIS © François Louis RTBF 2014

Décembre 1944: la Bataille des Ardennes aux portes de Namur et Dinant

Rédaction RTBF

 

Le 16 décembre 1944, il y a juste 70 ans, Hitler lançait dans les Ardennes une contre-offensive surprise, restée dans l'histoire sous le nom d'"Offensive Von Runstedt". De terribles batailles eurent lieu dans le Luxembourg, à Bastogne notamment, mais aussi dans la Province de Namur, à Rochefort par exemple. Les armées allemandes espéraient franchir la Meuse entre Dinant et Namur. Nous avons récolté le témoignage de Namurois qui ont vécu cette tragique période.

Henri Daubois (de Houyet) avait 20 ans en décembre 1944. Le 16 décembre, il était occupé dans la ferme de ses parents à Sanzinnes. "Nous avons aperçu des jeunes gens à vélo qui passaient devant chez nous, se souvient-il." Il s'agissait de Luxembourgeois qui avaient déserté de l'armée allemande et qui fuyaient. C'est eux qui nous ont prévenus que les Allemands avaient lancé une grande contre-offensive dans les Ardennes."

Henri et son jeune frère décident de s'enfuir à vélo. Ils passent de l'autre côté de la Meuse avant l'arrivée des troupes allemandes. Mais ses parents décident de rester à la ferme, "parce qu'ils avaient déjà fuit en quarante, se rappelle H Daubois, et que ça ne leur avait apporté que des ennuis". En plus, il fallait s'occuper des bêtes".

Henri et son frère ne reviendront à la ferme que le 19 janvier 1945. Ses parents sont sains et saufs, mais des combats se sont déroulés juste devant la ferme. La maman d'Henri Daubois a consigné les événements dans un journal, que son fils garde aujourd'hui précieusement. H Daubois raconte la débâcle de l'armée allemande, arrêtée au sud de Dinant par les Américains .

17/01/2018

Denée (Jean Closset)

Denée

001 Denee.jpg

Vu du ciel, le centre de Denée apparaît comme un tapis où alternent le gris des maisons, le vert sombre des frondaisons, le vert clair des prairies. Quelle paix se dégage de ces paysages ! 

002 Denee.jpg

La commune de Denée est vaste et porte sur 1.040 hectares. Les terres se culture s'étendent sur 400 hectares, les prairies sur 300 hectares. On en conclura donc que l'agriculture est l'activité principale du lieu. 

003 Denee.jpg

Sous l'ancien régime, Denée était une enclave de la Principauté de Liège. A l'exception de ses hameaux, Maredsous et Maharenne qui dépendaient du comté de Namur. La République française, en créant en 1795 le département de Sambre et Mesure, a unifié le territoire. 

004 Denee.jpeg

Il se trouve de nombreuses fermes à Denée. En voici une, la ferme du château qui date au moins du dix-septième siècle.

005 Denee.jpeg

Un troupeau nombreux sort des étables pour se rendre dans les pâturages. 

006 Denee.jpeg

Ceci est une vue datant de 1944. A ce moment la ferme était exploitée par le fermier Delvaux.

007 Denee.jpeg

Au dix-septième siècle, le château-ferme était entouré de douves franchies par un pont-levis. De part et d'autre du portail, remarquons les glissières pour le maniement de ce pont.

008 Denee.jpeg

Le château-ferme a été rénové et embelli. Les propriétaires occupent la partie château. 

008a Denee.jpeg

Cette vue des années 1950, nous montre combien était importante la masse du château-ferme à l'arrière de l'église.

009 Denee.jpeg

L'église, de style néo-classique, est bâtie en briques avec pierres bleues aux angles. Elle est précédée d'un porche en pierre. Sa construction date de 1849. Elle fut restaurée en 1898. 

010 Denee.jpeg

L'intérieur de l'église comporte un autel principal et deux autels latéraux. Les fonts baptismaux sont datés de 1571

011 Denee.jpg

Nous voici arrivés à la place communale qui se présente comme un vaste quadrilatère entouré de maisons. A la partie supérieure se trouve une fontaine. On distingue d'ailleurs une femme portant deux seaux d'eau. la carte date de 1910 environ.

012a Denée.jpeg

La place en 1950. On remarquera la forte déclivité du sol. 

013 Denee.jpeg

Le bas de la place vers 1950. Il s'y trouve encore une petite épicerie.

014 Denee.jpeg

La place avec vue sur l'église. A cette époque la circulation des véhicules est réduite si bien que des poules peuvent picorer en toute tranquillité. 

0015 Dnee.jpeg

La place en 1935. A droite se trouve un café, siège du club de football et de la balle pelote. A sa gauche, une épicerie.

016 Denee.jpeg

La place en 1910 avec un groupe d'enfants sortant de l'école. Remarquons que le sol est toujours à l'état naturel : la route est empierrée et les abords herbeux.

017 Denee.jpeg

La place vers 1950, la route est toujours empierrée et les abords à l'état naturel. Des enfants y jouent. 

018 Denee.jpeg

Le haut de la place avec la fontaine décorée d'arbustes. La route est maintenant goudronnée. 

019 Denee.jpeg

Vue de la place vers 1910. Une charrette attelée, un café, des poules picorant, c'est le tableau de la vie villageoise.

019a Denee.jpg

Autrefois, chaque village avait son épicerie, voici l'épicerie Delhaize. La moto indique l'époque : 1920. 

020 Denee.jpg

La place de Denée vers 1980. La déclivité du sol a été corrigée, le tout est revêtu de béton goudronné. 

021 Denee.jpeg

Les environs de Denée, une succession de vergers, de potagers et de prairies. 

022 Denee.jpg

Derrière l'église, remarquons la masse imposante du château-ferme. 

023 Denee.jpeg

Autour de l'église court un petit chemin au caractère bucolique. 

024 Denee.jpg

Voici le carrefour le plus important de Denée, il conduit au centre du village à la route de Bioul et en direction de la route de la Molignée. En 1910, les enfants peuvent encore y jouer sans crainte.

 

026 Dnee.jpeg

Le même carrefour où se trouve l'école communale bâtie en 1862 et une chapelle dédiée à sainte Barbe construite en 1855. 

027 Denee.jpeg

Le même carrefour où nous pouvons admirer un bel attelage de quatre chevaux.

027a Denee.jpeg

Cette vue date environ de 1930. La chapelle est toujours dominée par ses tilleuls. 

028 Denee.jpeg

Une vue plus moderne du lieu. L'école y est bien visible. 

029 Denee.jpg

Le château de Denée-Maredsous, à la façade bien symétrique et à l'aspect altier. Il sera incendié en 1953.

030 Dnee.jpg

Le même château vu de côté montre combien sa structure était importante. 

032 Denee.jpeg

Après l'incendie, le château est reconstruit mais dans des proportions plus modestes. 

033 Denee.jpeg

La conciergerie du château primitif. Elle était en proportion de ce qu'était le château. 

034 Denee.jpeg

Voici le Château de la Tilette situé sur la rue du même nom.

035 Denee.jpeg

Ce même château fut dans les années 1930 une pension de famille.

036 Denee.jpeg

Nous voici dans la rue Haute parce que se trouvant dans la partie la plus élevée du village. Il s'y trouve une maison qui est sans doute une épicerie. 

037 Denee.jpg

Dans la rue Haute, un coin reposant et sympathique. 

037a Denee.jpeg

C'est dans rue Haute que se trouvait une carrière d'où on extrayait du marbre noir. 

038 Denee.jpeg

Rue de Maredret à l'aspect typiquement villageois. 

040 Denee.jpeg

Rue d'Hermeton. Toujours le caractère villageois domine.

041 Denee.jpg

L'extraction du marbre noir et du petit granit était très ancienne à Denée. En 1910, on comptait encore 13 carrières en activité : 8 extrayant le marbre noir et 5 le petit granit. 

042 Denee.jpeg

La dernière carrière en activité se trouvait rue Haute. Aujourd'hui elle est fermée. 

042a Denee.jpeg

En descendant la route de Maredsous, on remarque un ensemble de bâtiments. C'est un très ancien moulin à farine.

043 Denee.jpg

Le bief du moulin et ses bâtiments. 

044 Denee.jpg

Vue générale du moulin avec, à l'avant-plan, le bief. 

045 Denee.jpeg

Profitant de l'eau claire du ruisseau, une culture de cresson est crée à côté de l'ancien moulin.

046 Denee.jpg

En aval du vieux moulin, il y en avait un autre de taille modeste. 

047 Denee.jpg

Le petit moulin à l'abandon vers 1910. 

049 Denee.jpeg

La route de Dinant passant tout d'abord à Maredsous pour rejoindre la vallée de la Molignée.

050 Denee.jpeg

Voici une autre vue sur cette route.

052 Denee.jpeg

Encore un autre aspect de cette route vers Dinant.

053 Denee.jpg

Vue de la pente assez raide de la route vers Maredsous.

054 Denee.jpeg

Enfin apparaissent les tours de l'église de l'abbaye de Maredsous.

055 Denee.jpg

Vue d'ensemble de l'imposante abbaye.

057 Denee.jpg

Vue de la gare de Denée-Maredsous et des voies de la ligne 150. Cette gare était très active étant le lieu où débarquaient de nombreux pèlerins en marche vers l'abbaye. 

058 Denee.jpg

Un groupe de pèlerins s'apprête à gravir la route vers l'abbaye. Ici nous sommes vers 1910, les vêtements des dames l'attestent. 

060 Denee.jpeg

Le 15 mai 40 eut lieu un violent combat entre les blindés de Rommel et les chars français. Les vues qui suivent des chars français détruits au cours des combats qui tournèrent à l'avantage des Allemands.  Ceux-ci inspectent le matériel français détruit. 

061 Denee.jpg

Cette vue est particulièrement tragique. l'équipage d'un char français gît à côté de son char détruit. 

062 Denee.jpg

063 Denee.jpeg

064 Denee.jpeg

Les Allemands ont rassemblé en un même lieu le matériel français détruit durant les combats.

065 Denee.jpeg

Au carrefour de Denée fut élevé un monument surmonté d'une croix de Lorraine, à la gloire des militaires français tombés au combat. Il porte le texte ci-après : "A l'héroïque mémoire des soldats français de la neuvième Cie du 37e Bon de chars, des 39e et 129e Régiments d'infanterie, du 1er G.R., Escadron AMD, tombés ici pour la France et la Belgique, le 15 mai 1940"