google analytics

26/12/2013

Décès d'Elisabeth Henquin et Marguerite Vereecke

SL705769.JPGElisabeth Henquin

(23 août 1918 – 21 décembre 2013, entrée le 18 mai 2009)

Nous perdons avec elle une femme de caractère, une authentique mademoiselle Autorité. Femme d'affaires et de pouvoir, Elisabeth Henquin avait un caractère d'acier, catégorique, offensif et 'il n'y a pas si longtemps, elle rêvait encore qu'elle traitait l’acquisition ou la vente de biens immobiliers, qu'elle négociait avec tel notaire ou songeait au bien-fondé de tel placement. Elle était au nombre de ces femmes qui étaient au gouvernail et qui ont fait carrière, qui ont imposé une poigne, une vision, une manière. Bien qu'elle fût désorientée, elle gardait de fulgurants et parfois bouleversants moments de lucidité. Celles et ceux qui les entendaient en étaient profondément bouleversés. Elle marquait un réel attachement à certains membres du personnel et pouvait entretenir avec eux des relations de sympathie et de complicité. Issue d'une éducation rigoriste, grande bourgeoise d'un tempérament intraitable et au regard inflexible, elle pouvait naviguer en eaux paisibles et faire preuve d’aménité et de reconnaissance ou traverser des flots tumultueux et distribuer les invectives, les épithètes désobligeantes ou les traits d'esprit assassins. C'était indiscutablement une personnalité marquante. Elle fera date dans l'histoire résidentielle.

a mémo 4.jpg

LEJ_4949_DxO.jpgMarguerite Vereecke

(23 avril 1930 – 23 décembre 2013, entrée le 27 juin 2011)

Notre Flahute s'en va, notre Bruxellaire issue de Hoeilart, patrie belge du raisin, referme sa vaste ombrelle. C'était, en version âgée et monumentale, notre Daisy Miller à nous, celle qui se faisait reconnaître en annonçant la félicité qu'elle éprouvait dans la compagnie des hommes. Cet aveu candide, presque sans malice, lui valait le courroux offusqué de la part victorienne de notre population. Mais, en réalité, elle imposait à l'ensemble une vraie et entière personnalité, une vraie dimension humaine pleine de contrastes, de contradictions, d'élans généreux et d'aspects rébarbatifs. C'était un être de l'abondance. Il y avait en elle de tout et en grande quantité. Elle forçait avec cette singulière exubérance, cet appétit de vivre, cet art inédit de la narration et une franchise parfois déconcertante ce que l'on peut appeler une sorte d'unanimité orageuse. Pleine de vitalité, très volontaire, taquine, généreuse, mêle-tout, parfois agressive, douée d'un accent bruxellois à trancher à la scie circulaire, Marguerite a fréquente sans absentéisme, avec un enthousiasme communicatif et sans défaillance, nos différentes activités. Elle aimait la bonne chère, la rigolade, évoquer son passé (avec une faconde de ziverer inventive), elle marquait, à sa manière, de l'intérêt pour ses pairs et elle recevait en échange beaucoup d'affection et quelques railleries. Elle ne craignait pas les joutes orales, il lui arrivait, dans cet art si personnel du débordement qu'elle exerçait avec générosité, de pincer ou de bousculer. J'avais pour plaisir personnel de l'agacer et de me réjouir de ses protestations secrètement enjouées. Sa disparition inopinée nous chagrine. Beaucoup d'entre nous lui étaient très attachés. We zijn heel bedroefd. We zijn verdrietig, zijn dood is een trieste gebeurtenis, ze zal gemist worden. Onze geliefde Vlaamse is voorgoed voorbij. Quel vide dans notre groupe, quelle terrible absence ! Dans le lac résidentiel, jamais, pour paraphraser Brassens, son trou dans l'eau ne se refermera. 

LEJ_3550_DxO.jpg

Photo Jacky Lepage

a mémo 7.jpeg

18/12/2013

Blues Funéraire - W.H. Auden

a auden picture.jpg

W. H. Auden (poète et critique anglo-américain, 1907- 1973)

a auden WH.jpeg

Sources :

http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=LING_372_0135&DocId=92871&Index=%2Fcairn2Idx%2Fcairn&TypeID=226&BAL=an0cjf%2Fb9cBKk&HitCount=12&hits=ef3+e91+e0d+cfc+901+761+600+57d+544+404+252+6+0&fileext=html

07/12/2013

Georgette et Pierre, deux départs

_JLE6540_DxO.jpgGeorgette Rochette

Georgette Rochette, qui était entrée à la résidence le 2 août 2010 et née le 26 novembre 1914, s'est doucement éteinte ce 2 décembre 2O13. Nous comptions sur elle pour faire notre deuxième centenaire. Nous en avons souvent parlé avec elle et elle se disposait à franchir ce cap. Mais des problèmes de santé ont eu raison de la détermination de notre amie Georgette. Elle s'est paisiblement endormie. Georgette, c'était une vraie nature, entière et catégorique, une femme franche et volontaire, un caractère bien trempé, un solide appétit et un être attachant.

Les photographies de Georgette sont de Jacky Lepage.

_JLE6537_DxO.jpg

a denys 1.JPG

a mémo 1.jpg

Pierre Sel

Dans le cas de Pierre, bien que ses problèmes de santé semblassent l'épuiser, nous sommes surpris, consternés et attristés par cette disparition inopinée. Pierre était hospitalisé, certes, mais nous attendions son retour parmi nous. Pierre et Renée, son épouse, venaient de célébrer leurs noces de diamant. Les articles sur ce beau sujet sont nombreux sur notre blog.

http://residencesainte-anne2.skynetblogs.be/pierre-er-ren...
http://residencesainte-anne2.skynetblogs.be/noces-de-dima...

Un récit de vie, que les époux m'avaient autorisé à publier, évoquent leur parcours. Je le reproduis ci-après. Juste après avoir exprimé le chagrin que m'inspire ce décès. Pierre était un homme aimable, prévenant, attachant, peu enclin à se plaindre et très attentif à son épouse. Il a marqué, par la qualité de sa personne, la vie résidentielle. Voici le récit de vie. Né le 7 mai 1930, entré à la résidence ce 18 mai 2012, Pierre est décédé ce samedi 7 décembre à l'aube.

0023_LEJ_4991.JPG

 Photographie Jacky Lepage

Récits de vie : Pierre Sel et Renée Hubesch

Pierre Sel est né le 7 mai 1930 de François Sel, inspecteur de police et de Césarine Eylenbosch, mère au foyer qui a exercé la profession de couturière durant la guerre. Pierre a un frère (décédé) qui était comptable et une sœur, Mariette, secrétaire et mère au foyer. Mariette a vécu en Afrique entre 1945 et 1960.

La scolarité secondaire de Pierre a été interrompue par la guerre. Après la guerre, Pierre travaillera d’abord comme ouvrier dans une société d’appareillage pour les clôtures électriques.

Renée Hubesch est née le 29 mars 1930 à Vilvorde de Jean-Marie Hubesch, comptable et de Marie Hampert, institutrice qui n’a pas professé. Renée est l’âinée, elle a un frère, né neuf ans parès elle, Guy, ingénieur commercial. Renée a fait ses moyennes et a poursuivi  par un cycle d’études commerciales de deux années. Elle était aide-comptable et secrétaire commerciale trilingue (français, néerlandais, anglais).

Rencontre de Pierre et Renée : 

La maman de Renée faisait connaissance avec la maman de Pierre, veuve depuis peu. Les deux familles étaient voisines. Renée était alitée à la suite d’un accident, elle avait été légèrement heurtée par une voiture et souffrait d’un épanchement de synovie. Renée a donc fait connaissance de sa belle-mère avant même de connaître son futur époux. A la visite suivante, le fils, Pierre, qui faisait son service militaire, a été convié. Et à cette occasion, Renée et Pierre ont fait connaissance à l’automne 1950. Pierre a invité Renée au cinéma. C’est en faisant un puzzle ensemble, se souvient Renée, que nous avons réellement fait connaissance. Après le cinéma, Pierre et Renée vont prendre un verre ensemble à la Brasserie Centrale, en face de la Bourse. Renée était timide et s’exprimait d’une voix à peine audible. Que prendrons-nous ? demande Pierre. Tout sauf un filtre, murmure Renée. Pierre entend tout juste le mot « filtre » et il commande deux filtres ! Pierre et Renée se souviennent de cette anecdote

A chaque permission mensuelle de Pierre, les jeunes gens sont allés au cinéma. Après de longues fiançailles, les fiancés se marient le 29 août 1953. Ils font la connaissance de deux jeunes missionnaires américains qui s’expriment correctement en français et les convertissent à la religion mormone. Le baptême mormon de Pierre et  Renée a lieu le 5 juillet 1962.

Entre octobre 1959 et juillet 1960, Pierre et Renée partent en Afrique, au Congo. Pierre a pour mission d’initier les indigènes à la gestion de la Caisse de Pension. Durant cette période, Pierre travaille et Renée est femme au foyer.

« Nous n’avons pas pu avoir d’enfant  bien que nous l’ayons vivement souhaité » explique Renée.

De retour en Belgique, Pierre et Renée travaillent à la Caisse de Pension pour liquider les affaires, la Caisse étant remplacée par une société suisse.

Pierre travaille alors comme comptable dans la firme automobile N.S.U. Renée preste des intérims comme aide-comptable et dactylo.

En 1966 (ou 67), le couple s’installe à Liège et ensuite à Herstal jusqu’en 1997.

Renée est femme au foyer (elle fera quelques intérims dans le Centre) et Pierre est comptable au Centre de distribution de l’Eglise mormone. Ce Centre prend en charge l’impression et l’expédition d’ouvrages religieux en langue française vers la Belgique, France, Suisse, Polynésie française et le Québec. Mais aussi, pour la Finlande, les mêmes ouvrages rédigés en finnois. Mais, pour des questions de diminution des coûts, le Centre va s’installer en Allemagne.

Pierre est engagé comme secrétaire de direction chez Herbillon, une agence immobilière. Il travaillera jusqu’en 1981, date à laquelle il cessera toute activité professionnelle en raison de très sérieux problèmes de tension.

En 1970, le couple adopte Achille, un garçon de 3 ans. Lors de l’adoption officielle, l’enfant est rebaptisé Gérald. Il a aujourd’hui 45 ans mais ne se manifeste plus. Il est peut-être parti à l’étranger.

Le couple arrive à Ciney en 1997. Il s’installe successivement dans un bel appartement de la rue du Condroz, place Monseu et enfin avenue Schlögel.

Et c’est de là que le couple vient, après quelques recherches d’une maison de repos, s’installer à Sainte-Anne en mai 2012.

a denys 2.JPG

a mémo 2.jpg