google analytics

24/02/2015

Micheline Bayard nous quitte

MICHELINE BAYARD NOUS QUITTE

_LEJ3226.jpgMicheline, une attachante figure de la résidence, s'en va. Notre chère adoreuse de ballon a pris son envol. Femme charmante, courtoise, exigeante, attentive aux autres, formidablement expressive, volubile, longtemps participante assidue de nos activités, Micheline est morte de 21 février 2015. Elle était née le 20 mai 1927 et était entrée à la résidence le 21 juin 2010. En septembre 2010, elle avait été interviewée par notre stagiaire Noémie Lawarée. Retrouvons-la un instant.

Voici son récit : "Je suis née le 20 mai 1927 dans le Hainaut. Mon père était bourrelier et fabriquait des colliers, des harnachements, des accessoires en cuir pour les chevaux de trait. Maman restait à la maison pour accomplir les tâches ménagères.

_LEJ3232.jpgJ'avais un frère qui est décédé à présent. Il est mort d'un cancer. Il a appris le même métier que papa et puis, après la guerre, le métier s'est perdu, les moteurs ont remplacé les chevaux, les jeeps américaines servaient de véhicules de traction et de déplacement.

J'ai été à l'école primaire mais malheureusement je n'ai pas pu faire d'études supérieures à cause de la pension qui était trop coûteuse. J'ai suivi trois années de cours de couture. En même temps, j'aidais maman dans le ménage quotidien et l'entretien de la maison.

J'ai épousé Joseph Culot en 1962. Je l'ai rencontré sur son lieu de travail à Sorinnes où il était garde-champêtre. J'avais 29 ans. Mon mari avait pour tâches la surveillance des villages de Lisogne, de Thynes et de Awagne. Il surveillait, contrôlait, entretenait les routes et les accotements. Mon époux est décédé en 1993 d'un infarctus.

_LEJ3244.jpgJ'ai eu deux enfants avec Joseph : Marie-Reine, le 5 décembre 63 et Jean-François, le 21 mars 1969. Marie-Reine s'est mariée avec Didier en 1999, elle est infirmière en pédiatrie à Sainte-Camille. Quand elle ne travaille pas, elle vient me rendre visite, elle vient régulièrement. Marie-Reine a deux enfants, Amandine, qui a vingt ans, et Thibaut qui a dix-huit ans. Les enfants habitent toujours avec leurs parents à Malonne. Amandine est très intelligente, elle poursuit des études d'architecte d'intérieur. Elle aussi, quand elle trouve l'occasion, vient me rendre visite. Thibaut est en rénové. Pendant les vacances, il s'est fait un peu d'argent en travaillant à Walibi et il a repeint chez des amis.

Mon fils Jean-François a deux filles et un garçon : Florentine, 14 ans, elle étudie à Marche et Appoline qui a 7 ans et est en deuxième primaire. Le garçon s'appelle Emilien et vient d'entrer en première rénové, à Marche, lui aussi. 

Je suis arrivée à Sainte-Anne surtout parce que je souffrais de problèmes de tension. Par ailleurs, j'avais subi des interventions, l'une pour les hanches, l'autre pour une hernie discale. Je suis arrivée ici le 21 juin 2010. Je me plais ici, je me sens beaucoup mieux, soulagée. La kiné m'aide beaucoup dans les problèmes de hanches. Les activités me divertissent".  (Photographies : Jacky Lepage)

Nous adressons à tous les membres de sa famille de ferventes marques de sympathie et nous souhaitons à Micheline un vol agréable vers des lieux nouveaux et accueillants.

a mig 1.jpg

10/02/2015

Maguy Dozot nous quitte

_LEJ3298.jpg

MAGUY DOZOT S'EST ENVOLÉE

Il nous faut faire part d'un triste événement survenu dans notre résidence. Ce dimanche 8 janvier 2015, vers 21.30, notre amie Maguy Dozot nous a quittés. Elle déclinait depuis quelque temps. A ses côtés, son mari veillait, il était présent. Il a toujours, depuis l'entrée de Maguy le 25.05.2010, été présent, proche, attentif. Nous avons aimé et nous voulons saluer la constance de Jules, sa loyauté formidable, la qualité de sa présence à Maguy, mais aussi la manière dont il a tissé des relations chaleureuses avec les membres du personnel. Nous t'adressons aujourd'hui, Jules, un profond signe de respect et de considération. Nous te présentons, ainsi qu'à Claude, à Jacques, à tous les membres de la famille Dozot de très respectueuses et très sincères marques de sympathie. En arrivant dans la résidence, Maguy était d'ores et déjà désorientée. Mais la relation avec elle demeurait possible lorsqu'on la nourrissait, lorsqu'on lui consacrait quelques instants ou lorsque, au début et de loin en loin, elle assistait à l'une ou l'autre de nos activités. Mais l'essentiel de son temps, elle l'a passé en compagnie de son époux. Nous souhaitons à Maguy un vol paisible, détendu et heureux, dans des bleus célestes et apaisants, vers les terres et les cieux espérés. Une petite pensée personnelle pour mon ami Claude que je sais très affecté. (La belle photographie de Maguy est l’œuvre de Jacky Lepage).

a aa  a.jpg

28/10/2014

Départ de Marie-Josée Denis

Copie de SAM_3217.JPGMARIE-JOSÉE PREND SON ENVOL

Ce mardi 28 octobre 2014, vers une heure du matin, Marie-Josée s'en est allée. Elle était née le 17 février 1928. Mère de deux enfants, dont un fils décédé, Marie-Josée était la sœur de Gisèle qui a aussi séjourné chez nous. Fermière originaire de Wiesme, au-dessus de Beauraing, Marie-Josée était un beau caractère, un être chaleureux, aimable et souriant, plein de bienveillante malice et d'humour. Elle portait sur nous son drôle de regard qui paraissait invariablement étonné. Peu mobile et un peu désorientée, elle a pourtant souvent participé aux activités des ergothérapeutes, aux activités manuelles de Monique et aux activités socioculturelles. Entre temps, elle lisait son journal ou aimait prendre position sur le seuil de sa chambre pour participer au grand mouvement de la résidence. Marie-Josée était entrée chez nous en juin 2013.

a aaa oiseau e.jpg