google analytics

27/11/2015

Suzanne Simon

SUZANNE SIMON

SAM_1089.JPG

Ce vendredi 27 novembre, vers 11.30, notre amie Suzanne nous a quittés inopinément. Entrée le 2/08/2007 dans la Résidence en compagnie de son époux, Suzanne était devenue une de nos chères anciennes.  Suzanne était née le 31/08/1926. Elle avait travaillé à la poste, avait tenu ensuite un magasin d'optique à Ciney. Suzanne avait une fille. Elle avait été très longtemps une des stars de nos activités et une des participantes les plus assidues. Elle avait forgé sa renommée avec sa mémoire prodigieuse et une impressionnante culture générale. Tout le monde cherchait à l'avoir dans son équipe, elle était très prisée. Pour le reste, Suzanne était un être charmant, humble, une femme délicate pleine d'attention pour les autres. C'était aussi une amie des livres, une grande lectrice, une personne avec laquelle c'était un véritable agrément de converser. Elle laisse aujourd'hui un vide considérable.

SAM_1578.JPG

Nous souhaitons à ce moineau cultivé et attachant un séjour heureux dans les arbres à livres de l'au-delà.

a daw a.jpg

26/11/2015

Georges Marchal s'en va

Décès de Georges Marchal

SAM_0149 - Copie.JPG

Ce 22 novembre 2015, c'est Georges Marchal qui nous a quittés. Il était arrivé chez nous en juillet 2014 avec la troupe du Val de Neffe. Grand fumeur devant l’Éternel, il ne sortait guère de sa chambre que pour fumer sa roulée. On l'apercevait dans les couloirs, à bord de son fauteuil roulant qu'il menait comme une barque, avec l'appoint d'une béquille. Georges, très avenant au demeurant, était un homme secret, silencieux, en retrait et qui menait sa vie à l'écart du groupe. Né le 28/8/1931 à Rivière, il était père de cinq enfants et avait exercé la profession de cheminot à la SNCB. De caractère renfermé, indépendant mais très sensible, très gentil avec les gens qu'il appréciait, il avait éprouvé un peu de difficulté à quitter son petit coin douillet et familial du Val de Neffe. Alors qu'il vivait au Val de Neffe, il avait pour habitude de sortir en ville quelques heures dans une tenue très élégante. Des problèmes de dos avaient fini par le contraindre à se déplacer en fauteuil roulant. Georges a été inhumé à Rivière le 25 novembre. 

Que son vol migratoire le conduise vers des terres hospitalières et des espaces accueillants.

Léon Gillard nous a quittés ce 24 novembre 2015

L é o n    G i l l a r d

SAM_0777.JPG

Mélanie, ergo du Cantou, évoque la mémoire de Léon 

Léon Gillard était né le 14/08/1929. Il avait intégré le Cantou dès son ouverture en mai. Léon, veuf d'Adèle qui était couturière, était le père de trois enfants, deux filles et un fils. Léon était employé dans une laiterie, il aimait beaucoup les animaux. Il avait le goût des produits de la ferme et notamment celui du beurre de ferme le matin sur ses tartines. Durant leur carrière d'éleveurs, sa femme et lui ont participé à beaucoup de concours ovins  et ils ont remporté un grand nombre de de médailles. Léon appréciait la bonne nourriture et avait une prédilection pour le sucré, il commençait d'ailleurs son repas par le dessert. C'était une personne souriante et toujours de bonne humeur. Il aimait beaucoup blaguer et plaisanter avec les autres résidants et les membres du personnel. Il avait fait sa place au sein du Cantou. Il nous manquera beaucoup.

SAM_1554.JPG     SAM_1555.JPG

SAM_1556.JPG     SAM_1557.JPG

Trois belles phrases ornent le faire-part de Léon. Nous les reproduisons ici :

La terre était bonne, je l'ai travaillée, je l'ai semée.

C'est en paix que je vais rejoindre le grand semeur.

A vous mes enfants de la moissonner.

 

Léon était pour nous un personnage attachant avec de l'esprit et de la finesse. Il était très reconnaissant. C'était aussi un homme qui se souciait du confort des gens de son entourage. Nous espérons pour lui des lendemains bordés de pâturages prospères et des cieux égayés de chants mélodieux. Nous adressons des pensées respectueuses à ses proches.