google analytics

12/05/2017

Cartes-vues Hun (Le Passage à la Roche aux corneilles, deuxième partie)

1. Route de Hun.Dessin du gén de Houwen   1820.jpg

Avant 1800, le rocher tombait à pic dans la Meuse, rendant tout passage impossible. Sous le Régime français, une route fut taillée à même le roc pour permettre le passage des chevaux tirant les bateaux. Le dessin du général de Houwen aux environs de 1820 montre le passa de chevaux de halage. 

2. Hun .Dessin du Général de Houwen(vers 1820).jpg

Le même dessin du général de Houwen représente le passage d'un chariot. 

3. La Meuse devant Hun et Fidevoie( Gen de Houwen)1820.jpg

Toujours du général de Houwen, un dessin montre le halage d'une embarcation. Les chevaux de halage tirent la péniche en marchant dans le lit du fleuve, pas très profond. 

5. Hun. Mosa.jpg

Nous voici plus d'un siècle plus tard après le temps où le général de Houwen dessinait ses croquis. La péniche passe devant Hun alors que sur l'autre rive nous voyons le tunnel ferroviaire de Fidevoye.

Cartes-vues de Hun (Château, première partie)

Avant-propos

Il fut un temps où l’ensemble de Hun ne faisait pas partie de l'ancienne commune d'Annevoie. En effet, sous l'Ancien Régime, Hun constituait une seigneurie à part entière.

En 1631, le roi Philippe IV d'Espagne engage la seigneurie à Thierry de Celles. 

En 1699, la seigneurie passe à Marguerite de Cassal.

En 1730, la seigneurie est revendue à François Guillaume de Propper. A son décès, la seigneurie échoit à son épouse, puis, après elle, à ses descendants, Demanet de Boutonville et cela jusqu'à l'abrogation des droits seigneuriaux à la révolution française. 

La seigneurie de Hun constituait une cour hautaine et foncière avec les droits de chasse, d'amende, confiscation, plaids généraux (assemblées  de tous les habitants), visitation des chemins.

Il y avait aussi les droits seigneuriaux : un dixième sur toutes les ventes et aliénations, mortemain (droit du seigneur de disposer des biens de ses serfs), afforage (droit dû au seigneur pour la vente de certaines boissons), le droit d'aubaine et franche-pêcherie sur la Meuse.

Ces droits seigneuriaux, les seigneurs les faisaient respecter. C'est ainsi qu'au nom du droit d'aubaine (prélèvement de tous les bois flottant sur l'eau), Madame veuve de Propper fit poursuivre un humble pêcheur qui avait pris un bois flottant sur la Meuse. 

Qui dit seigneurie, dit aussi château pour la résidence des seigneurs. A Hun, il y avait un château, nous allons en parler.

1. Chateau de Hun Remacle Le Loup 1740.jpg

Cette vue du château de Hun date du dix-huitième siècle. La façade principale regarde vers la Meuse, une petite aile à droite va vers la route. devant la façade principale, il y a aussi un jardin d'agrément descendant jusqu'à la Meuse. Une ferme est accolée à la façade nord du château. 

2. Hun .Gravure vers 1830.jpg

Gravure du dix-neuvième siècle. Le château est vu de la route. En 1876, le bien est toujours dans cet état et appartient aux Demanet de Boutonville. En 1885, la propriété appartient au baron Albert de Beeckmans, lequel se fait bâtir un autre château sur les hauteurs boisées en arrière de la Roche aux corneilles. En 1896, la façade du château vers la Meuse est démolie ayant été dévastée par un incendie. Seule la petite aile subsiste. 

3. Cartes postales de Hun 2.jpg

L'aile restante du château est agrandie en 1908 pour devenir un petit castel que l'on voit sur cette carte.

En 1889, le baron Beeckmans d'Oultremont crée une école privée. ce qui reste de la ferme est démoli pour créer une cour d'école. Sans école à Hun, les enfants étaient contraints de fréquenter celle d'Annevoie, très éloignée.

4. Cartes postales de Hun 1.jpg

En 1927, le comte de Lannoy de Beeckmans construit une chapelle près de la cour de l'école. Elle est dédiée à saint Christophe. 

4a. Hun Panorama avant 1914.jpg

Vue du castel rénové.

5. Cartes postales de Hun 3.jpg

Vue d'ensemble vers 1930. A gauche, le castel. A sa droite, l'ensemble des bâtiments où se retrouvent l'école, la maison de l'institutrice et celle du prêtre desservant. A l'arrière, le toit de l'église est visible.

5a. Hun Eglise avant 1944.jpg

Vue de la chapelle avant 1944. Remarquons à sa gauche, la statue de saint Christophe, à qui la chapelle est dédiée.

6. Hun Eglise après 1945.jpg

La chapelle dont le toit a brûlé le 4 septembre 1944. Un nouveau clocher est reconstruit, plus élancé et surmonté d'un bulbe.

7. Hun St Christophe.jpg

La vue supérieure montre l'intérieur de la chapelle. En bas, le prêtre desservant bénit une voiture pour la protéger des accidents. 

8. Hun par le peintre Javaux ( Dinant).jpg

Belle peinture du peintre Javaux présentant Hun dans la paix hivernale. Toute la toile baigne dans une quiétude ouatée.

03/05/2017

Annevoie - Cartes-vues (châteaux et parcs) Quatrième partie

textes et légendes Jean Closset

Avant-Propos

Des deux châteaux d'Annevoie, le plus remarquable est sans conteste celui des Montpellier, attenant aux célèbres jardins. En 1675, par héritage, le château passe dans la famille des Montpellier. A l'époque il n'est pas ce qu'il est devenu aujourd'hui. Ce sera l'oeuvre de Charles-Alexis de Montpellier de l'agrandir, de l'embellir et de créer les jardins qui font toujours l'admiration des visiteurs.

La façade principale est précédée par une cour fermée par le portique d'entrée. La façade arrière baigne dans un étang et comme le dit Mallarmé "avec la promenade éparse de maint cygne". 

1.jpg

 Cette vue nous montre la façade arrière du château aux lignes parfaites, baignant dans une pièce d'eau. 

2.jpg

La façade principale à l'architecture parfaite se fait remarquer par ses lignes pures et harmonieuses.

3. Château d'Annevoie.jpeg

Un groupe de dames, de sœurs avec leurs élèves venant probablement du Collège de Burnot, sont en admiration devant la façade arrière et sa pièce d'eau.

4. Chateau d'Annevoie.jpeg

La façade arrière du château se mire dans une pièce d'eau.

4a.jpg

Cette vue présente un lieu enchanteur : la façade arrière encadrée d'arbres tandis que des cygnes glissent sur l'eau.

4b.jpg

Vue d'ensemble du château : successivement la façade arrière, la cour d'honneur, le portique d'entrée.

4c.jpg

Vue superbe de l'ensemble : la masse du château et le départ des jardins à la française.

5. jardins vue.jpg

Vue générale des jardins où alternent parcs à la française et bouquets d'arbres.

6. Jardin.Fontaine.jpg

Le grand canal dominant le site alimente par des canaux souterrains diverses résurgences. Ici, l'eau forme un gracieux éventail.

7.jpg

Une allée délimitée par des haies particulièrement bien taillées.

8.jpg

Le grand canal, réservoir d'eau entouré d'arbres remarquables.

9.jpeg

Le château de Rouillon, d'une architecture classique, se situe au début de la route d'Arbre. Il est l'oeuvre de la famille de Moreau, maîtres de forge à Annevoie et Yvoir. La vue montre le château et sa cour d'entrée.

12. Château de Rouillon.jpeg

La façade arrière du château et son parc.

10. Château Saint Marc. Annevoie.jpeg

La villa Saint-Marc, dont le nom vient de ce qu'elle est construite dans le quartier Saint-Marc, est une importante bâtisse qui la fait ressembler plus à un château qu'à une villa. 

14. Villa Saint Marc.jpeg

La villa Saint-Marc vue sous un autre angle.