google analytics

26/04/2017

Annevoie en cartes-vues (1900-1950) (Première partie)

Article et commentaires Jean Closset

Avant-propos

Au cours des siècles passés, le village de Rouillon-Annevoie a revêtu des visages différents : tout d'abord celui d'une petite localité bordant la Meuse. Ensuite son aspect industriel actuellement aboli. 

Un ruisseau appelé Bableuse, le Rouillon ou le ruisseau d'Annevoie, aux eaux rapides parce que coulant sur un terrain en pente, fournissait la force motrice aux usines établies sur ses bords : des forges, des fourneaux, un moulin à farine, un maréchal-ferrant.

Mais Bableuse ne donnait pas seulement de la force motrice, elle traversait aussi un parc superbe donnant vie à des jets d'eau, des cascades et un buffet d'eau.

Annevoie aussi était le siège de châteaux, de souvenirs lointains soit d'un maître de bailliage mais surtout de maîtres de forges, les seuls qui à l'époque possédaient le pouvoir de l'argent.

Ce sont ces différents aspects que nous allons parcourir grâce aux souvenirs précieux que sont les cartes-vues anciennes.

Successivement, nous aborderons :  

- les panoramas de Rouillon,

- les rues et les hôtels,

- les châteaux et parcs

-les activités industrielles sur Bableuse.

Les Panoramas :

1.jpg

Cette superbe vue de Rouillon nous fait embrasser d'un seul regard toute la beauté du paysage. Un village étiré le long de la Meuse, des contreforts boisés montant vers une alternance de champs et de bois. 

Ce paysage respire à la fois l'harmonie des lignes et la paix des champs. 

1a.jpeg

Vue de Rouillon vers 1910 prise de la rive opposée de la Meuse. 

2.jpeg

Venant de Hun, le chemin de halage s'incurve pour contourner un rocher abrupt qui avant 1800 tombait à pic dans la Meuse. Remarquons sur le chemin de halage des chevaux tirant une péniche.

3.jpeg

Le chemin de halage passe devant des maisons parmi lesquelles l'Hôtel de Bellevue. Remarquons qu'à l'époque, vers 1905, il n'y a pas encore de pont jeté au-dessus de la Meuse.

4.jpeg

Vue de Rouillon vers 1905. Le village n'est pas aussi dense qu'aujourd'hui et il n'y a pas de pont enjambant la Meuse.

5.jpeg

Sur cette vue postérieure à la précédente, le nouveau pont aux lignes élégantes, a été construit. Nous sommes en hiver, sur la colline, s'aperçoit le château de Moreau. 

6.jpeg

Le pont est achevé et nous le voyons en son entier. 

7.jpeg

La guerre de 1914 est passée avec son cortège de destructions. Voici ce qu'il subsiste du pont récemment construit. 

8.jpeg

La même vue prise de la rive gauche. Du pont, il reste une seule arche donnant sur le vide.

9.jpeg

Cette vue de Rouillon plus récente et datant sans doute des années 60 montre l'ancien chemin de halage rejoignant la grand-route. Sur l'autre rive de la Meuse, les nouvelles constructions d'une rue de Godinne. Dans le fond vaporeux, on devine les maisons de Hun.

19/04/2017

Anhée en cartes-vues (1900-1950) Troisième partie

Article et commentaire de Jean Closset

Avant-propos

Le 4 septembre 1944 peut être appelé le jour de deuil de la commune d'Anhée. 

Ce jour-là, des militaires de la Panzerdivision SS Hitlerjugend ont exercé leur cruauté sur de paisibles citoyens. Descendant la rue du village, ils obligeaient les gens à sortir des caves, tiraient à bout portant sur des hommes et mettaient le feu aux maisons. 

C'est ainsi qu'un jeune homme de vingt ans fut abattu sous les yeux terrifiés de ses parents. Un père de famille qui était sorti avec ses jeunes enfants pour les mettre en sécurité, reçut l'ordre de les abandonner et fut abattu sur le champ. 

Après cette tragédie, on dénombra treize morts, 58 maisons incendiées, 15 autres endommagées. 

1.jpg

Le quartier du Forbot complètement incendié. 

2 Rue de la libération.jpeg

Ce qu'il reste de la maison Wiart.

3 Rue JJ Petit.jpeg

Maisons incendiées rue du Village, actuellement J.-J. Petit (premier bourgmestre d'Anhée après l'indépendance en 1830).

4 Baraquement Wiart en face de leur maison.jpeg

Les sinistrés n'ayant plus de toit furent relogés dans des baraquements en bois. Ils y restèrent jusqu'en 1950 environ, c'est-à-dire jusqu'à la reconstruction de leur maison. 

Anhée en cartes-vues (1900-1950) Deuxième partie

Article et commentaires de Jean Closset

1 Bauchau.jpg

Abordons la rue du Village, la bien-nommée, puisque sous l'Ancien Régime, la presque totalité des maisons y étaient groupées.

Nous voyons ici, à gauche la ferme d'Anhée qui appartint à l'Abbaye de Moulins jusqu'en 1796. Elle a été incendiée le 4 septembre 44 par les SS et ne fut jamais reconstruite. A droite se situe le château Bauchau.

2 Bauchau.jpg

La façade principale du château Bauchau regardait vers la Meuse. Son parc était bien ordonné et arboré. Le château aussi fut incendié le 4 septembre 1944 et reconstruit vers 1950 dans des proportions réduites. Actuellement, il est la propriété de la Croix-Rouge qui y a fait un home pour enfants. 

3 Forbot 1940.jpg

Cette peinture de 1940 montre le quartier le plus ancien d'Anhée, le Forbot. C'était un bloc de petites maisons, sans doute du dix-septième siècle et imbriquées les unes dans les autres. Les SS l'incendièrent le 4 septembre 44. Les maisons ont été reconstruites sur des parcelles rectifiées et permettant un élargissement de la rue. 

4 Anhée 1906 Près de l'hôtel de la Meuse.jpg

Voici l'un des plus vieux hôtels aménagé dans un immeuble qui existait déjà au dix-septième siècle.  Sa terrasse donnait vue sur la Meuse et les rochers de Champalle.

5 Anhée 1910 Fontaine.jpg

La distribution d'eau potable à Anhée date de 1936. Avant cela, il y avait quelques pompes publiques réparties dans le village. Voici une vue de l'une d'elles. Remarquons à côté un bac en pierre réservé à la lessive, ce que font les deux dames. A l'arrière-plan, remarquons les imposants rochers de Champalle. 

6 Anhée 1910 Rue de la station et place.jpg

Nous sommes rue de la Gare qui longe la Place communale. A l'époque, il y avait encore des tonneaux en façade recueillant les eaux de pluie. 

7 Anhée 1912 Rue de la station.jpg

Nous voici en haut de la rue de la Gare. A droite, la maison communale bâtie en 1870 et qui servait également d'école. A gauche, le bien-nommé Café de la Station car se trouvant très près de la gare.

8 Anhée 1903 Gare .Adeline Delannoy.jpg

La gare d'Anhée a été construite peu avant 1890. La ligne 150, Tamines-Jemelle, fut posée par tronçons en partant de Tamines. Le trafic ferroviaire atteignit Anhée en 1890 et n'alla pas plus loin pendant quelques années. Si bien que pour se rendre à Dinant ou à Namur, il fallait aller à la gare d'Yvoir pour trouver la ligne du nord belge. Le Café de la Gare, à gauche de la vue, a été géré pendant quelques années, jusqu'en 1906, par mes grands-parents. Sur le seuil madame Adeline Colpé Delannoy, ma grand-mère.

9.jpg

Intérieur de la gare d'Anhée dans les années 1920. Elle est équipée d'un quai de chargement pour la mise en wagon du bétail et des bois abattus. La fonderie, elle, disposait d'un raccordement privé relié à la ligne 150. 

10 Anhée 1910 Gare et cheminée de la briqueterie.jpg

Vue de la gare d'Anhée vers 1910. Remarquons la grande cheminée élevée à côté de la ligne. Elle servait à une briqueterie installée tout à côté et qui ne fut active que pendant quelques années. 

11 Anhée 1910 Senenne.jpg

Vue du château de Senenne avant 1914. L'endroit fut le siège de la paroisse au moins pendant 900 ans. Dès la construction d'une église à Anhée (1845), la propriété de Senenne est revendue à madame Bauchau. Lors de la construction d'un château en 1857, l'ancienne maison du curé, attenante au château, fut conservée et améliorée. Celui-ci fut fortement endommagé par des tirs d'artillerie en août 1914 et reconstruit dans des proportions réduites.

12.jpeg

Au cours de la guerre 14-18, les Allemands firent établir un cimetière militaire précédé d'un monument massif, au lieu dit "Petit Bois", non loin de Senenne. Les militaires tombés dans la région y furent inhumés, d'un côté les Allemands, de l'autre les Français. En 1937, le cimetière fut désaffecté et les restes humains regroupés dans de grands cimetières militaires.

13 Anhée 1918 .La gare.jpg

Après leur retraite, en novembre 1918, les Allemands furent remplacés par nos alliés britanniques qui demeurèrent jusqu'en mars 1919. Nous voyons ici la gare d'Anhée où débarque le charroi militaire. 

14.jpg

Un groupe de militaires britanniques sur la Place communale. Remarquons les grands chiffres inscrits à la façade de la maison. Cela vient des  Allemands qui, pour la facilité de leur cantonnement, avaient opté pour une numération continue des maisons. 

15.jpg

Pour la Noël 1918, les Britanniques ont fait placer des sapins le long des rues pour répondre ainsi à leur tradition.

16 Anhée 1918 Rue grande 3.jpg

La Grand-Rue d'Anhée. Nous remarquons à gauche, la ferme Jacmart, la Brasserie Rabozée et dans le fond, la route dite "Vieille Ruelle" qui mène à Moulins. 

17.jpg

La Grand-Rue en direction de Dinant. A droite, la chapelle Saint-Hubert.

19.jpg

L'église lors de la sortie de la messe. En 1914, les Allemands prennent pour cible l'église, estimant que c'était un bon observatoire pour les Français. Elle fut gravement endommagée par des tirs d'artillerie. Remarquons les réparations provisoires au toit au moyen de carton bitumé. 

20.jpg

Toujours au temps de Noël 1918, une vue du château Bauchau dont nous mesurons mieux l'importance du volume. En face, la ferme ayant appartenu à l'abbaye de Moulins. 

21 Bras de Meuse 1900.jpg

Cette photo prise vers 1900 nous montre le bras de Meuse qui séparait le village de l'île. La dépression n'est pas encore comblée. Au loin, le château de la Molignée à Moulins.

22 Anhée 1934 Congrès euch jpg.jpg

Le 4 juin 1934, eut lieu à Anhée, un grand congrès eucharistique. La population, dans un effort unanime, avait participé à la décoration des rues. Des guirlandes portant des roses couraient tout le long du parcours. Les gens du quartier ont été photographiés à côté de leur portique, leur fierté. 

23.jpg

Portique avant la Place communale. 

 

Nous voici à l'extrémité nord d'Anhée. Ici se trouve le portique le plus élaboré grâce à un artisan sachant modeler la tôle. Arrivé ici, le cortège redescendait par la rue du village visible à droite.

24 Anhée 1934 Congrès euch.jpg

Portique rue du Village. Admirons cet entrelacs de guirlandes. Que de patience pour le réaliser !Anhée 1934 Congrès euch8  - Copie.jpg