google analytics

04/10/2017

Décès de Marcel Matz

DSC_0657.JPG

Notre cher Marcel s'en est allé ce jeudi 26 septembre 2017, épuisé. Homme fruste mais amical, attachant, volontiers fort en gueule, mais sensible, très aimanté par les femmes, Marcel a connu une écrasante vie de travail et était reconnu par ses collègues comme un homme costaud et vaillant.

Dans son récit de vie, il retrace ainsi son parcours. "J’ai travaillé à 14 ans. J’ai d’abord travaillé à la ferme Callène, je faisais le nettoyage, le nourrissage des bêtes, je m’occupais de l’élevage de moutons. Je ne me souviens pas de tout. Ensuite, vers 15 ou 16 ans, je crois, j’ai travaillé aux Chemins de fer. J’ai travaillé à Ciney, à Tamines, à Charleroi. Mon travail, c’était l’entretien et la réparation des rails et des voies ferrées. J’ai travaillé à peu près jusqu’à l’âge de 60 ans."

Marcel n'était pas un homme de la nostalgie, il n'aimait guère se souvenir comme en atteste son récit: "J’avais des bêtes, des moutons et de la volaille, des lapins. Je mangeais ma volaille et mes lapins, pas les moutons, je les vendais, je ne voulais pas les manger. Je faisais également un grand jardin dans lequel je plantais des pommes de terre, de la salade, des haricots, des choux, des poireaux, des carottes et des oignons. J’avais un chien aussi, il s’appelait Jacky, il a vécu longtemps. Puis j’ai eu aussi un grand bouvier noir qui s’appelait Fala. Et un chat qui s’appelait Mirette. J’aimais être dehors, à l’air, avec mes animaux, dans mon potager. Maintenant, je ne saurais plus. Mes jambes ne me portent plus.Je n’ai jamais trop aimé la télévision. Je la regardais très peu. Maintenant, il faut que j’arrête, je suis fatigué. Les souvenirs me fatiguent. Je n’aime pas tout ça." 

L'homme se dit dans cette évocation. Ce qu'il aime s'y trouve et le peu de goût qu'il a pour la parole ou pour la mémoire. Marcel avait aussi un sourire convaincant. Veuf d'Andrée Dinon, Marcel était né à Foy-notre-Dame en 1934. Nous souhaitons à ce bon gros étourneau sansonnet que nous avons beaucoup aimé, une roselière accueillante, paisible, pleine de sifflées mélodieuses et d'oiselles bienveillantes.

marcel.jpg

Les commentaires sont fermés.