google analytics

20/09/2017

Décès Désiré Willems

Départ de Désiré

SAM_5293.JPG

SAM_6035.JPGEntré à la Résidence-services en 2013, Désiré était né en 1930, il nous a quittés le 15 septembre à 00.40. Il était fermier et cultivateur à Hordenne, au-dessus d'Anseremme, dans une grande ferme carrée tout à fait à l'écart, près du château. La ferme possédait une cinquantaine de vaches et cultivait le froment, le maïs. Désiré travaillait avec son frère Emile rentré d'Afrique en 60. Jusque là, il avait travaillé avec son père. Désiré et Emile ont travaillé ensemble jusqu'en 1986, date de la fin du bail. L'entente était bonne, ils avaient chacun leur domaine bien précis, chacun leurs responsabilités bien déterminées. Mme Ferauche, épouse de Désiré, travaillait dans une pharmacie. Le couple s'occupait beaucoup de sa nièce Héloïse. Après 86, Mme Ferauche a été hospitalisée, souffrant du syndrôme de Guillain-Barré, très invalidant, paralysant.  J'étais, confie Mme Ferauche, désarticulée comme une poupée de chiffon. Héloïse est momentanément rentrée chez sa mère. L'hospitalisation a duré plus de cinq mois. Désiré allait la voir tous les jours. Sa présence, confie l'épouse, m'a fait l'effet d'un médicament. De retour à la maison, Désiré s'est beaucoup occupé de son épouse. Il la prenait très bien en charge. On s'entendait bien, confie-t-elle, on a aussi beaucoup ri ensemble. C'était une bonne époque.

Désiré était passionné par ses chiens et en prenait grand soin. 

Chez nous, petit à petit, Désiré ne pouvait plus rien faire, il était pratiquement immobilisé. Il ne se déplaçait plus guère.  Il était considérablement affaibli. Désiré a beaucoup travaillé, explique son épouse, il n'était pas bien grand, il était très vaillant au travail, il s'est épuisé. A la Résidence-services, Désiré faisait de plus en plus de chutes. Il a été admis à Sainte-Anne finalement. 

SAM_6037.JPG

 

Les commentaires sont fermés.