google analytics

26/07/2017

Haut-le-Wastia en cartes-vues (Première partie : Le village)

Avant-propos

A regarder Haut-le-Wastia du fond de la vallée de la Molignée à Warnant, on croirait voir un village perché tant les maisons semblent construites au bord de la colline.

Ce n'est qu'une illusion, car le village s'étend vers la plaine de Sommière ou bien descend la colline du sud-ouest pour rejoindre la Molignée au lieu-dit Fond de Floye. C'est là, le long de la rivière, que le village connut son destin industriel.

1.jpeg

Voici un village dont les maisons semblent groupées autour de leur église.

2.jpg

Le village posé sur une élévation d'où descendent des jardins et des prairies.

3.jpeg

Vue aérienne du centre du village. Nous reconnaissons l'ovale des rues autour de la place des Français, pour se réunir à la rue du Centre.

3a.jpeg

Carte cadastrale du centre de Haut-le-Wastia en 1833.

4.jpeg

Vue aérienne de Haut-le-Wastia avec les lointains bleus de la vallée de la Molignée.

6.jpg

Un exemple de lieu donnant l'impression de paix campagnarde.

7.jpg

Sous l'Ancien Régime, il n'y avait pas d'église à Haut-le-Wastia. Les habitants devaient se rendre à Senenne pour leurs devoirs religieux. Logiquement, les habitants réclamèrent la construction d'une église. Cela leur fut accordé mais plus tard. la première église se trouvait dans l’actuel cimetière et remplit son office jusqu'en 1894. Voici l'église bâtie en 1894 en moellons de calcaire.

8.jpeg

Le presbytère, belle maison en moellons, bâtie en 1842, précédée d'un jardin, en un endroit tranquille. Depuis qu'il n'y a plus de prêtre desservant, le presbytère a été transformé en logement. 

9.jpg

La place communale, qui servait de ballodrome, la petite pelote étant en ces temps-là un sport très pratiqué. 

10.jpeg

Vue de la Place avec un tilleul remarquable.

11.jpeg

Place communale, coin des enfants, avec une escarpolette. 

12.jpg

La rue du Centre est la rue la plus dense en habitations et sans doute la plus ancienne. Voici une série de photos prises à différentes époques.

13.jpg

Le haut de la rue du Centre.

14.jpeg

Rue du centre vers 1950. 

15.jpg

Rue du centre vers 1950

17.jpg

 Une ferme ancienne dans le village. A l'époque, les chevaux traînent toujours les chariots. Remarquons dans le chartil une ancienne colonne ronde. Elle vient de la première église démolie vers 1895.

18.jpg

Carrefour avec la rue sur les Mossiats. On approche ici du point culminant de Haut-le-Wastia. 

19.jpg

La rue de Moulins est une rue tranquille, débouchant sur la campagne. On comprend qu'une petite fille puisse s'y promener.

20.jpg

La rue Coron des Trys. A droite une épîcerie dont la patronne a émis plusieurs cartes de Haut-le-Wastia. 

21.jpg

A l'écart de toute circulation, la femme d'Ohet. Sous l'Ancien Régime, elle appartenait à l'abbaye de Moulins. 

22.jpeg

Au bout de la descente vers la Molignée, la route longe les usines à cuivre que nous apercevons tout en bas. 

23.jpg

Si, partant du centre de Haut-le-Wastia,  on emprunte la rue de Bayère, on descend rapidement le flanc de la colline pour arriver dans la vallée de la Molignée, en un lieu appelé Fond de Floye. La limite de Haut-le-Wastia va jusque là. Ce fut même le siège d'exploitations industrielles que nous examinerons. Voici une vue de la vallée de la Molignée où l'on distingue des bâtiments qui furent à l’origine ceux d'une fabrique à fer blanc.

24.jpg

La même vue au moment où l'usine Decoux a atteint sa pleine extension. 

25.jpeg

maison détruite en mai 1940. Lors de la bataille de mai 1940, les Allemands se sont emparés de Haut-le-Wastia vers le milieu de la journée du 13 mai. Un bataillon français en réserve à Bioul se prépare à contre-attaquer mais l'aviation allemande lui inflige des pertes et détruit une partie de son armement lourd. Le lendemain, des dragons français attaquent et reprennent le village. Mais la situation générale étant mauvaise le commandement français donne l'ordre du repli général.

26.jpeg

Maison bombardée par l'aviation anglo-saxonne au cours de la guerre. 

27.jpeg

En souvenir des combats de 1940, des maçons bénévoles ont élevé ce monument remarquable et imposant. 

Les commentaires sont fermés.