google analytics

19/04/2017

Anhée en cartes-vues (1900-1950) Troisième partie

Article et commentaire de Jean Closset

Avant-propos

Le 4 septembre 1944 peut être appelé le jour de deuil de la commune d'Anhée. 

Ce jour-là, des militaires de la Panzerdivision SS Hitlerjugend ont exercé leur cruauté sur de paisibles citoyens. Descendant la rue du village, ils obligeaient les gens à sortir des caves, tiraient à bout portant sur des hommes et mettaient le feu aux maisons. 

C'est ainsi qu'un jeune homme de vingt ans fut abattu sous les yeux terrifiés de ses parents. Un père de famille qui était sorti avec ses jeunes enfants pour les mettre en sécurité, reçut l'ordre de les abandonner et fut abattu sur le champ. 

Après cette tragédie, on dénombra treize morts, 58 maisons incendiées, 15 autres endommagées. 

1.jpg

Le quartier du Forbot complètement incendié. 

2 Rue de la libération.jpeg

Ce qu'il reste de la maison Wiart.

3 Rue JJ Petit.jpeg

Maisons incendiées rue du Village, actuellement J.-J. Petit (premier bourgmestre d'Anhée après l'indépendance en 1830).

4 Baraquement Wiart en face de leur maison.jpeg

Les sinistrés n'ayant plus de toit furent relogés dans des baraquements en bois. Ils y restèrent jusqu'en 1950 environ, c'est-à-dire jusqu'à la reconstruction de leur maison. 

Les commentaires sont fermés.