google analytics

28/12/2016

Décès de Colette Famerée

Décès de Colette Famerée

DSC_0071.JPG
Colette était née à Barsy le 23 octobre 1943 et elle est décédée à la résidence Sainte-Anne de Dinant le 14 décembre 2016. Ses parents étaient agriculteurs et elle avait, après leur décès, continué à vivre dans la ferme de Barsy en ,compagnie de sa soeur Marie Plus tard, ayant perdu son autonomie, elle avait dû quitter la ferme pour rallier Sainte-Anne. C'était une des anciennes de la résidence, une des grandes fidèles des animations socioculturelles. Il fallait une raison majeure pour qu'elle n'en fût pas. Ces derniers temps, bien sûr, en raison de la maladie, elle gardait la chambre. Elle aimait la culture, les connaissances générales, le jeu et aussi les discussions sur le sens de la vie. Elle s'interrogeait sur la nature du destin posthume des gens. C'était un de ses soucis majeurs. Elle aimait la musique, le chant, la lecture (mais une vue très défaillante avait fini par la priver de ce plaisir). Elle avait eu un joli brin de voix et avait été membre de la chorale La Sagina que, à sa demande, nous avons invitée quelques fois dans notre chapelle. C'était un être humble, inquiet, craintif, attachant, souvent en retrait, s'estimant souvent mésestimée, une femme d'une nature douloureuse et insatisfaite et qui avait connu une vie assez pénible, dépourvue d'affection et d'attention. Nous avons souvent devisé en tête-à-tête. Bien qu'elle fût d'une nature sérieuse, elle ne détestait pas la taquinerie. Nous avons partagé quelques fous rires. Beaux et agréables moments.  Elle aimait manifester sa reconnaissance mais savait aussi protester. Le départ de Colette constitue à mes yeux un grand vide et un bouleversement affectif. Au fil du temps, une relation profonde et amicale s'était formée et avait généré une confiance mutuelle, désintéressée et loyale, et une complicité amicale. 

Son récit de vie est long, douloureux et je préfère l'évoquer en quelques mots. Elle était peu aimée d'un père brutal et colérique, dévalorisée souvent, se sentant brimée par lui. Elle vivait avec plus de tendresse sa relation à sa mère, une femme soumise mais affectueuse. Elle avait maintenu quelques relations qui lui rendaient visite dans sa chambre. Colette avait une sœur, Marie, décédée en 2000. Colette n'a pratiquement jamais quitté son Barsy natal. 

Que désormais ses ailes la portent à la rencontre du monde, de l'inconnu et du bienveillant.

a oiseau en vol.jpg

Les commentaires sont fermés.