google analytics

28/05/2016

Marthe Borsut a cent ans

MARTHE BORSUT EST CENTENAIRE

SAM_2776.JPG

Le Directeur, Marthe et sa fille Marie-Danielle

Notre nouvelle doyenne s'appelle Marthe

Grand événement résidentiel : nous comptons une nouvelle centenaire à la Résidence, il s'agit de notre amie Marthe Borsut. Elle était toute pimpante, en joie, souriante pour la cérémonie des anniversaires et pour la célébration enthousiaste de ses cent ans. Le restaurant était comble et le directeur, Bruno Dessambre, est venu pour fleurir Marthe, prononcer un petit discours et porter un toast. 

Marthe s'est mariée en mai 1945 (quelle fidélité au mois de mai !) dès le retour de son fiancé qui était prisonnier de guerre. Il avait, au demeurant, été décoré par la reine Elisabeth pour avoir sauvé, en les nourrissant et en les hébergeant, des dizaines de prisonnières du camp de Ravensbruck lors de la débâcle. L'époux de Marthe a fait toute sa carrière en tant que conducteur des travaux de la ville de Dinant. Il est décédé très tôt, en 1982, à l'âge de 67 ans. Marthe habitait à Anhée (où elle est née) et elle y a vécu jusqu'à son entrée à Sainte-Anne. Avant son mariage, Marthe était tailleuse dans une grande maison dinantaise. Ensuite, elle est devenue mère au foyer pour élever sa fille, Marie-Danielle (travaille dans une agence immobilière) et son fils, Luc (médecin généraliste et médecin conseil à la province).

Marthe, au sein de la famille, est connue pour un talent particulier : elle fait les meilleures frites de Belgique. (frites aux oeufs, explique Marie-Danielle). C'est une Nénenne chaleureuse, attentionnée et extrêmement prisée par sa descendance. Sa fille Marie-Danièle nous a surpris avec une étonnante et réjouissante affirmation : "J'ai toujours dit à Maman que tant que je ne lui donnais pas la permission de mourir, elle devait rester avec nous. Elle est très obéissante, la preuve !"

Marthe a toujours été une grande lectrice, une amie des livres et ce fut un drame, raconte Marie-Danielle, quand elle a perdu la vue. Elle a aussi toujours beaucoup cousu. Marie-Danielle raconte. "Jeune fille, j'étais à la pointe de la mode. Etant pensionnaire chez les soeurs à Ciney, je rentrais le week-end, j'avais toujours une nouvelle toilette. J'en avais tellement que, en cachette, j'en refilais à mes copines".

"Maman était une très belle femme, très coquette. mes parents formaient un très beau couple, papa était très élégant. Ils allaient souvent sur la Côte d'azur avec leurs amis, à la retraite de papa. Malheureusement, atteint d'un cancer, il n'a pu profiter de sa pension bien longtemps".

SAM_2777.JPG

SAM_2780.JPG

SAM_2781.JPG

SAM_2782.JPG

SAM_2783.JPG

SAM_2786.JPG

SAM_2787.JPG

SAM_2788.JPG

SAM_2789.JPG

SAM_2790.JPG

SAM_2792.JPG

SAM_2793.JPG

SAM_2796.JPG

SAM_2797.JPG

SAM_2798.JPG

SAM_2799.JPG

SAM_2800.JPG

SAM_2802.JPG

SAM_2803.JPG

SAM_2804.JPG

SAM_2805.JPG

SAM_2806.JPG

SAM_2807.JPG

SAM_2808.JPG

SAM_2809 - Copie.JPG

SAM_2810.JPG

SAM_2811.JPG

SAM_2812.JPG

SAM_2813.JPG

Les commentaires sont fermés.