google analytics

14/04/2016

Décès de Francine Deville et Léon Riguel

FRANCINE DEVILLE

SL702706.JPG

Francine, on l'appelait Mimie. Née le 26 février 1926, elle était entrée chez nous le 22 janvier 2008. Ceci faisait d'elle une des anciennes de la résidence. Elle avait été de nos grosses excursions, Pairi Daiza, les taupières de Durbuy, ... Bien que mélancolique, elle aimait plaisanter et pouvait faire preuve d'une réjouissante truculence. Progressivement, affaiblie et ne distinguant plus guère que des ombres, elle avait fini par ne plus quitter sa chambre. En raison d'un problème de photophobie, elle occultait sa chambre et portait même parfois des lunettes de soleil : cette coquetterie de superstar lui avait valu d'être surnommée Gina Lolobrigida. Mimie était souvent débordante d'affection, hospitalière, taquine. Mais des chagrins, des deuils la poursuivaient. Elle semblait toujours écartelée entre ces deux extrémités. Elle exigeait de plus en plus souvent que les rideaux fussent tirés dans sa chambre. Mimie nous a quittés ce 11 avril 2016. Nous souhaitons pour elle, à l'autre bout de sa migration, des perchoirs tamisés dans des flores apaisantes, parfumées et hospitalières.

a mémo 1.jpg

LEON RIGUEL

SAM_0664.JPG

Ce 7 avril, c'est le Pantagruel résidentiel qui nous a quittés. Léon, avant d'être affaibli par la maladie, avait un appétit féroce, inextinguible, une soif impossible à désaltérer et il fumait comme un dragon de concours. Il aimait, bien que son élocution fût lourdement entravée, raconter ses exploits de table qui ne cessaient de me paraître absolument exorbitants. Il était grand et affirmait que la maladie l'avait délesté de la moitié de son poids. Il pouvait être jovial, appréciait les marques d'attention mais son caractère connaissait les éclats. Né le 13 novembre 1947, entré à la Résidence avec le Val de Neffe en juillet 2014, Léon est mort ce 8 avril 2016. Nous souhaitons pour lui des pays opulents où il trouvera une indolente satiété.

a mémo é.jpg

Les commentaires sont fermés.