google analytics

03/01/2014

Décès de Marie-Thérèse Kaiser, épouse Lurkin

SL705120.JPGCe matin, vers 02.00, Marie-Thérèse Kaiser est morte. Elle était l'épouse de notre cher ami Marcel Lurkin qui est bien éprouvé ce matin. Nous lui exprimons notre désolation et lui adressons de très chaleureuses marques de sympathie. Marie-Thérèse était née le 20 juillet 1930. Elle est entrée chez nous le 18 aoüt 2011. Très handicapée, elle ne quittait pas son lit et les moyens d'entrer en communication avec elle étaient réduits. Dans son récit de vie, Marcel évoquait leur rencontre, leur mariage et leur vie commune. En guise d'hommage, je reproduis ce passage.

J’ai rencontré mon épouse, elle travaillait à Bruxelles chez un grand couturier, Porte de Namur. Je ne me souviens pas de son nom. Je ne sais plus. Il était très renommé. Elle était spécialisée dans les habits de dames. Elle a fait ses études à Bruxelles, puis a poursuivi comme apprentie chez ce couturier. Elle a travaillé là de 18 à 22 ans. La première fois, je l’ai vue au cinéma. Oui, je crois que c’est notre première rencontre, devant le cinéma. Cela fait 58 ans que nous sommes mariés ; un record à l’heure actuelle. J’allais au cinéma voir un film, j’ai oublié lequel, et je l’ai vue. J’ai été charmé au premier coup d’œil. Son père était projectionniste. Évidemment, nous nous retrouvions dans ce cinéma. J’étais militaire, à cette époque. Je faisais mon service à la caserne d’Etterbeek. J’avais un oncle qui connaissait un des commandants de l’époque et, grâce à son intervention, j’ai pu faire tout mon service à Bruxelles. Comme j’avais déjà travaillé à la banque, je savais taper à la machine et cela s’est avéré utile pour mon maintien.

Marie-Thérèse, c’est son prénom, a continué à travailler chez le couturier. Nous avons pris la décision de nous marier alors que nous nous connaissions depuis 4 ans. Nous nous sommes mariés dans l’église du Sacré-Cœur d’Etterbeek. J’ai décidé, suite à une proposition de la direction, de rallier les équipes qui assumaient les sections de Dinant et de Namur. J’ai terminé comme Chef de service adjoint et j’avais la responsabilité des 19 agences du Namurois.

Mon épouse a travaillé à domicile comme couturière. Nous avons fait construire à Dinant, route de Philippeville. Et nous avons vécu là jusqu’à présent. Il y a 24 ans que mon épouse et moi sommes pensionnés. Nous avons pris notre pension en même temps. Là, il me semble que j’ai fait le tour. Oui, je crois que ça convient.

a amém.jpg

Les commentaires sont fermés.